AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé « Guide de la révolution ». Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au « renversement » de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de … Lire la suite

Italie : victoire de Berlusconi et de la Ligue du Nord aux régionales

AP – Alessandra Rizzo
Silvio Berlusconi a retourné la situation et passé le test haut la main. Le chef du gouvernement italien et ses alliés, dont la Ligue du Nord, à l’extrême droite, se sont emparés de quatre nouvelles régions, portant leur score total à six, contre sept à la gauche, selon les derniers résultats publiés mardi.

Les élections de dimanche et lundi faisaient figure de référendum pour ou contre « Il Cavaliere » qui, à 73 ans et après deux ans d’un mandat marqué par la crise mais aussi des scandales et accusations de corruption, voyait sa cote de popularité dégringoler dans les sondages. Treize régions sur un total de vingt étaient en jeu.
« Ce résultat est la meilleure reconnaissance du travail accompli par le gouvernement », s’est réjoui « Il Cavaliere », se disant encouragé « pour mener, dans cette deuxième moitié de législature, les réformes nécessaires à la modernisation du pays ».

Dans un message, il a remercié les électeurs de l’avoir soutenu « malgré la terrible campagne de calomnie et de diffamation » de ces deux derniers mois. « Une fois de plus, l’amour l’a emporté sur la jalousie et la haine », ajoute-t-il.
La … Lire la suite

L’ONU exprime sa « grande préoccupation » concernant le sort des immigrés et des gitans en Italie

AP – La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Navi Pillay a exprimé jeudi sa « grande préoccupation » concernant le sort réservé par l’Italie aux immigrés et aux gitans et a appelé les autorités italiennes à créer une institution indépendante de défense des droits de l’homme.

Navi Pillar, qui a visité deux campements de gitans à la périphérie de Rome et le centre d’identification et d’expulsion de Ponte Galeria, a estimé que la politique des autorités italiennes consistait à « traiter les questions relatives aux immigrés et aux gitans principalement comme un problème de sécurité plutôt que sous l’angle de l’intégration ».
La défense des minorités comme les gitans et la situation des immigrés en Italie « ont été les deux principaux problèmes qui ont été soulevés lors de mes discussions avec le gouvernement » a-t-elle ajouté.

La haut commissaire a relevé une étude qui montre que sur 5.864 nouvelles à la télévision ayant trait à l’immigration, seulement 26 ne parlaient pas de l’immigration en relation avec un délit ou un problème de sécurité.
Elle a exhorté les dirigeants et médias italiens à lutter contre ce type de comportements et a demandé la création d’une institution … Lire la suite

Près de la moitié des jeunes Italiens intolérants ou carrément xénophobes

ROME (AFP) – Près de la moitié des jeunes Italiens sont intolérants à l’égard des étrangers ou carrément xénophobes, selon une étude rendue publique jeudi à la Chambre des députés à l’initiative de son président qui a appelé la classe politique à élaborer « un modèle italien d’intégration ».
L’enquête d’opinion, effectuée par l’institut SWG auprès d’un échantillon représentatif de 2.000 jeunes de 18 à 29 ans, montre que 45,8% d’entre eux expriment une forme d’hostilité envers les étrangers ou directement de la xénophobie, alors que seulement 39,6% se disent « ouverts » aux étrangers.

Au sein des jeunes qualifiés de « fermés », SWG distingue trois groupes.
Un premier, représentant 15,3% du total, exprime surtout une « phobie envers les Roumains-tziganes-Albanais » et en majorité composé de femmes (56%).
Un deuxième groupe, le plus petit mais le plus extrême, réunit les comportements ouvertement racistes avec 10,7% des jeunes. Le troisième groupe (20%) rassemble les « xénophobes », qui excluent de recourir à la violence mais souhaitent que les étrangers vivent loin d’eux, de préférence hors d’Italie. Ce sont surtout des garçons d’une vingtaine d’années.

Réagissant au sondage SWG, le président de la Chambre des députés Gianfranco Fini a appelé … Lire la suite

Italie : le parti de Berlusconi né de tractations entre Etat et mafia, selon un témoin

ROME (AFP) – Le premier parti créé par Silvio Berlusconi, Forza Italia, a été le résultat de tractations entre l’Etat et la mafia au début des années 90 qui auraient été menées après une série d’attentats sanglants de Cosa Nostra, a affirmé lundi un témoin lors d’un procès à Palerme (sud).
« Mon père m’a expliqué que Forza Italia était le fruit des tractations entre l’Etat et la mafia », a affirmé Massimo Ciancimino, fils de l’ex-maire mafieux de Palerme, appelé à la barre pendant le procès pour complicité mafieuse du général de carabiniers Mario Mori.

Au début des années 90, le gouvernement et la mafia sicilienne auraient, selon des mafieux repentis, négocié un pacte de non agression pour mettre fin à une série d’assassinats mafieux, dont les spectaculaires attentats à la bombe contre les juges Falcone et Borsellino.
Le parti Forza Italia, créé fin 1993 par le milliardaire des médias Silvio Berlusconi et son bras droit Marcello Dell’Utri, remporta dès l’année suivante les législatives qui portèrent M. Berlusconi à la tête du gouvernement pour la première fois.

Selon Ciancimino, le boss mafieux Bernardo Provenzano aurait fait passer un message codé (pizzino) à son père Vito, destiné à MM. Berlusconi … Lire la suite

Des militants de Gaza revendiquent une tentative d’attaque contre Israël

AP – Des militants des Comités de résistance populaire (CRP) dans la Bande de Gaza ont revendiqué mardi une tentative d’attaque sur les plages israéliennes au moyen de bombes flottantes lancées à la mer. L’opération visait à venger l’assassinat d’un commandant du la branche armée du Hamas à Dubaï le 20 janvier.

Les CRP, faction proche du Mouvement de la résistance islamique au pouvoir à Gaza, affirment que d’autres barils contenant des explosifs flottaient encore en mer Méditerranée, après que la police israélienne en ait retrouvé deux sur ses plages lundi.
« Nous confirmons qu’il y a encore beaucoup de ces engins explosifs dans l’océan qui n’ont pas encore explosé. L’ennemi sioniste doit s’attendre à plus d’actions de ce type de la part de la résistance palestinienne », a déclaré Abou Saed, un porte-parole des CRP, dans une déclaration conjointe avec le Jihad islamique et les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa.

Cette opération intervient en représailles à l’assassinat à Dubaï de Mahmoud al-Mabhouh, 50 ans, l’un des fondateurs des Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche militaire du mouvement islamiste palestinien. Il avait été retrouvé assassiné dans un hôtel de Dubaï le 20 janvier dernier.
Alors que l’Etat hébreu s’est refusé à tout … Lire la suite

Italie : le gouvernement adopte un projet de loi anti-corruption

AP – Le gouvernement italien a adopté lundi un projet de loi interdisant aux hommes politiques de siéger au Parlement en cas de condamnation pour détournement de fonds, pots-de-vin et d’autres formes de corruption. Une initiative qui intervient après des scandales touchant des membres du parti et un haut collaborateur de Silvio Berlusconi.

Le président du Conseil italien, qui fait lui-même l’objet d’un procès pour corruption à Milan, avait récemment promis ce tour de vis. Selon le ministre de la Justice Angelino Alfano, le projet de loi interdirait aux hommes politiques de se présenter à un mandat électif, notamment au Parlement, pendant cinq ans après une condamnation pour corruption.

Ceux qui « mettent l’argent du contribuable dans leurs poches » sont les principales cibles du texte, a-t-il affirmé. « Ceux qui volent (…) doivent en payer le prix. » L’adoption du texte par le gouvernement intervient alors que le parti de M. Berlusconi, le Peuple de la liberté (conservateur), espère de bons résultats aux élections régionales prévues à la fin du mois.

Les dirigeants de l’opposition ont rétorqué que les efforts de Silvio Berlusconi pour limiter l’utilisation des écoutes téléphoniques dans les enquêtes empêchaient une lutte efficace contre la corruption. … Lire la suite