AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé “Guide de la révolution”. Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au “renversement” de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de blessés.
Les souverains ont … Lire la suite

Kenya : violentes manifestations à Nairobi après un raid policier meurtrier

NAIROBI (AFP) – Des centaines d’habitants d’un quartier populaire de Nairobi ont tenté jeudi de prendre d’assaut un commissariat pour protester contre un raid policier qui a fait sept morts la veille, ont rapporté des témoins.
La foule, estimée à près de 2000 personnes, a été dispersée par la police qui a tiré des balles réelles et des gaz lacrymogènes, dans le quartier de Kawangware.

Les habitants protestaient contre un raid mené mercredi soir, au cours duquel la police affirme avoir tué septs membres présumés de la secte kényane Mungiki soupçonnés de racketter des chauffeurs de taxi.
Mais selon plusieurs témoins sur place, la police s’en serait pris en fait aux chauffeurs de taxi et non à leurs agresseurs.
“Nous voulons savoir pourquoi ils ont tué des chauffeurs de taxi et affirmé qu’il s’agissait de membres des Mungiki”, a affirmé une habitante, Lucy Nyambura, dont un oncle fait partie des victimes du raid policier.

“Ils ont tué les mauvaises personnes, ceux-là n’étaient pas des Mungiki”, a affirmé en écho une autre manifestante, Jane Wanjiru, dont le frère a été tué la veille.
“Quand les policiers sont arrivés sur place, ils ont cru que les chauffeurs de taxis rassemblés sur place … Lire la suite

Tensions politiques au Kenya, le Premier ministre demande l’intervention de Kofi Annan

AP – Le Premier ministre kenyan a souhaité lundi que l’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan fasse office de médiateur dans un différend qui l’oppose au président Kibaki et menace l’accord de partage de pouvoir ayant contribué il y a deux ans à l’arrêt des violences postélectorales.

Le chef du gouvernement Raila Odinga avait annoncé dimanche la suspension pour trois mois des ministres de l’Agriculture William Ruto et de l’Education Sam Ongeri à la suite de scandales de corruption au sein de leurs services. Une décision rare au Kenya. Quelques heures plus tard, le président Mwai Kibaki a déclaré que les “deux ministres restaient en fonction”, arguant n’avoir pas été consulté et affirmant que M. Odinga ne disposait pas du pouvoir de suspendre les ministres.
Raila Odinga a cependant campé sur ses positions lundi, expliquant que les deux ministres restaient suspendus de leurs fonctions et que son action était légale, selon Musalia Mudavadi, Premier ministre adjoint et leader clef du Mouvement démocratique orange du chef du gouvernement.

“La loi est claire. Sur des questions de discipline, la suspension ou l’interdiction de responsables publics, dont des ministres, le Premier ministre dispose de l’autorité exclusive”, a souligné M. Mudavadi. “Le Premier … Lire la suite

Les pirates ramènent les poissons dans les filets des pêcheurs kényans

 

AP – Jason Straziuso

Les pirates somaliens font au moins des heureux : des pêcheurs de leur pays et de la côte nord du Kenya voient revenir en nombre les poissons dans leurs filets depuis que la concurrence étrangère a déserté la zone dans la crainte d’attaques.

Ces dernières années, des chalutiers commerciaux venaient piller les eaux en toute illégalité, déployant des kilomètres de filets au large des côtes somaliennes. Mais les pirates ont changé la donne et provoqué leur fuite au profit des pêcheurs kényans.

 

“Il y a beaucoup de poissons maintenant”, souligne Athman Seif, directeur de l’Association maritime de Malindi au Kenya, qui attribue cette abondance au départ des pêcheurs étrangers effrayés par les pirates.

Au petit matin, quatre pêcheurs de Malindi reviennent de mer avec un importante butin, fruit de 12 heures de pêche nocturne: 80 kilos de poisson voilier, barracuda et vivaneau. Chacun en retire 12 dollars (8,3 euros environ), un montant honnête pour une nuit de labeur dans la localité.

 

Les pêcheurs disent capturer plus de poissons que jamais. Howard Laurence-Brown, propriétaire de Kenya Deep Sea Fishing, observe que les stocks ont “énormément” augmenté ces 12 derniers mois, quelles que soient les espèces. “Nous avons Lire la suite