S'abonner par email

Syrie : remplacement de population au nord

Syrie : remplacement de population au nord

19 décembre 2019

 

Suite à l’opération turque dans le nord-est de la Syrie, de nombreux habitants de cette zone en ont été chassés et se retrouvent maintenant réfugiés dans des camps de déplacés.

Il y a deux mois, les Turcs lançaient l’opération « Source de paix » dans le nord-est de la Syrie. Leur but était de chasser les soldats kurdes de la zone frontalière.

 

Depuis, les combats entre les forces du Kurdistan syrien et les milices soutenues par l’armée turque sont à l’arrêt ou presque. Désormais, 4 000 kilomètres carrés de territoire syrien sont occupés par les milices d’Ankara. La majorité des habitants qui peuplaient cette zone frontalière ont dû quitter leurs terres et trouver refuge dans des camps de déplacés, sans espoir de retour.

 

Selon les autorités kurdes, l’offensive turque sur le nord-est syrien a provoqué près de 200 000 déplacés en deux mois. Ce sont des civils kurdes, arabes et chrétiens qui ont fui les combats, et qui refusent désormais de retourner vivre dans une région où Ankara fait la loi.

 

Les groupes armés syriens soutenus par la Turquie sont accusés par des ONG d’exécutions, d’expropriations et de “crimes de Lire la suite

Syrie : la guerre sans fin

 

 

En Syrie la guerre devrait se poursuivre encore longtemps, car le président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, est résolu à poursuivre son offensive contre une importante milice kurde considérée comme une menace par la Turquie.

Dimanche, l’armée turque aidée de rebelles syriens a remporté une importante victoire contre cette milice en prenant Afrine, ville du nord-ouest syrien et proche de la Turquie.

Le président turc est déterminé à poursuivre son offensive jusqu’à Minbej, au nord de la Syrie, où sont stationnées des troupes américaines.

Les Etats-Unis ont donc mis en garde Ankara, leur allié au sein de l’Otan, et exprimé « leur grave et croissante préoccupation ».

Erdogan promet « une destruction totale », fâché de l’autonomie acquise pendant la guerre contre Daech par les Kurdes de Syrie dans de vastes territoires proches de la frontière turque.

 

Sur le plan humanitaire, la situation est catastrophique. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, quelque 250 000 civils ont fui les violences à Afrine et des dizaines d’autres ont été tués, ainsi qu’environ 1 500 combattants kurdes. La crainte d’un nettoyage ethnique de la part de la Turquie est réelle.

Selon le Fonds des nations unies pour l’enfance, environ … Lire la suite