AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé « Guide de la révolution ». Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au « renversement » de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de … Lire la suite

Nigéria : vers une guerre entre chrétiens et musulmans ?

1- Des clefs pour comprendre
Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique avec 150 millions d’habitants, est divisé entre un Nord majoritairement musulman et un Sud peuplé de chrétiens et d’animistes.
La charia a été instaurée dans 12 Etats du Nord après le retour au gouvernement civil en 1999 à l’issue de plusieurs années de régime militaire.

S’est ensuivie une longue liste d’affrontements déclenchés en 2000 par les efforts d’Etats du Nord pour imposer la charia.
Plus de 13.500 personnes ont trouvé la mort dans les affrontements intercommunautaires ethno-religieux selon l’organisation Human rights watch (HRW), qui souligne que beaucoup de coupables sont restés impunis.

Le Nigeria est régulièrement secoué par des violences entre chrétiens et musulmans, notamment dans les Etats du centre et du nord où les communautés religieuses ont du mal à cohabiter.
Cependant les tensions intercommunautaires ont généralement pour enjeux le contrôle de ressources naturelles, des problèmes fonciers et d’autres questions de politique locale.

La région de l’Etat du Plateau, située entre le nord à majorité musulmane et le sud à majorité chrétienne, est régulièrement secouée par des flambées de violences religieuses et/ou ethniques.
Jos, principale ville du Plateau avec un demi-million d’habitants, est sujette aux affrontements religieux, … Lire la suite

Des centaines de manifestants veulent voir le président nigérian

Reuters – Plusieurs centaines de Nigérians ont défilé mercredi en direction de la résidence présidentielle à Abuja pour demander que le chef de l’Etat, Umaru Yar’Adua, apparaisse enfin en public deux semaines après son retour d’Arabie saoudite, où il était hospitalisé depuis novembre.
Le président nigérian, âgé de 58 ans, n’a pas été vu en public depuis son retour de Djeddah où il était soigné pour des problèmes cardiaques. Aucun communiqué officiel n’a été diffusé mais de source proche de la présidence on précise qu’il est toujours en soins intensifs.

« Nous ne voulons pas d’un président invisible, il faut qu’il soit révoqué. Nous en avons assez d’un président qui ne peut pas gouverner. Nous voulons le voir », a lancé à la foule l’un des organisateurs de la manifestation, Babatunde Ogala, un homme politique de Lagos, la capitale économique du pays.
Les protestataires ont prévu de marcher vers Aso Rock, la résidence présidentielle, et de remettre une lettre de protestation au secrétaire général du gouvernement, qui assure la coordination entre le président et les ministres.

Certains observateurs craignent que l’état de santé chancelant du président ne pousse son entourage, emmené par sa femme Turai, à tout faire pour conserver … Lire la suite

Nigeria : reprise de la guerre du pétrole

1- Des clefs pour comprendre
Le Mouvement pour l’émancipation du Delta du Niger (MEND), apparu en 2006, est le principal mouvement d’insurrection au sud du Nigeria. Il affirme mener une lutte armée pour que la population du Delta du Niger, l’une des plus pauvres du monde, puisse bénéficier d’une part accrue de la manne pétrolière provenant de son sous-sol. Il demande aussi des dédommagements pour les dégâts commis par les compagnies pétrolières à l’environnement de la région du delta du Niger.

On ignore les effectifs et le financement de ce mouvement. Personne ne sait exactement qui se cache derrière l’organisation, qui se présente comme le champion de la cause ijaw, une ethnie de 14 millions de personnes, soit environ 10% de la population du pays.
Depuis son apparition, il a multiplié attaques, enlèvements d’expatriés et sabotages sur terre et sur mer.
Sabotages d’oléoducs, attaques d’installations pétrolières et enlèvements d’employés de ce secteur depuis le début 2006 ont coûté des milliards de dollars de manque à gagner au Nigeria.

Le Nigeria, état le plus peuplé du continent, perd aussi quelque 80.000 barils de pétrole par jour rien que dans le trafic illégal, souvent organisé par des hommes politiques influents.
Les attentats … Lire la suite