Darfour : l’ONU plaide pour la poursuite de l’assistance humanitaire

La situation au Darfour nécessite la mise en place d’une stratégie de transition qui allie la continuité des opérations d’urgence humanitaires pour les populations vulnérables et la mise en œuvre de programmes de développement afin d’assurer la réintégration des déplacés, a plaidé ce week-end au Caire et à Paris, le Représentant spécial de la Mission des Nations Unies et de l’Union Africaine au Darfour (MINUAD), Ibrahim Gambari.

« La situation n’est pas durable et aboutira, sur le long terme, à une fatigue de l’aide, à l’effondrement des systèmes de services établis et engendrera la reproduction de vices sociaux qui pourront causer de sérieux préjudices et des dommages aux communautés et à la société tout entière », a déclaré M. Gambari à l’ouverture de la Conférence internationale des donateurs pour le développement et la reconstruction du Darfour qui se déroulait dimanche au Caire, en Egypte.

La grande majorité des déplacés qui vivent dans les camps reçoivent une assistance humanitaire notamment en matière d’éducation et de santé. Mais de nombreux déplacés cherchent un emploi ou d’autres opportunités pour devenir autonomes, a souligné M. Gambari.
C’est pourquoi le chef de la MINUAD souhaite le renforcement du soutien au secteur économique et le transfert … Lire la suite

RDC : États-Unis et Nations Unies accusent les forces armées de « crimes contre l’humanité »

NAIROBI, 15 mars 2010 (IRIN) – Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) sont en bonne partie responsables d’une épidémie de violences sexuelles dans l’est du pays, selon des rapports des États-Unis et des Nations Unies. Ces rapports détaillent les crimes de guerre et les crimes potentiels contre l’humanité commis par divers groupes en RDC.

Les FARDC tentent de mettre en déroute les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et les rebelles ougandais de l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) dans la région du Kivu et de la province Orientale, dans l’est du Congo. Leurs opérations ont cependant été critiquées à cause de l’impact qu’elles ont sur les civils.

« Les groupes armés tels que la LRA et les FDLR commettent des atrocités qui constituent de graves violations de la loi humanitaire internationale et même, dans certains cas, des crimes contre l’humanité », selon des experts des Nations Unies.
« Dans le Nord-Kivu, une organisation d’aide aux victimes de violences sexuelles a enregistré 3 106 cas entre janvier et juillet 2009 ; la moitié d’entre eux sont le fait de membres des FARDC », a indiqué un groupe de sept experts des Nations Unies dans son … Lire la suite

Le Burundi dans une situation précaire avant les élections

1- Des clefs pour comprendre

Le Burundi, petit Etat de l’Afrique des Grands Lacs, qui compte huit millions d’habitants, tente de sortir depuis 2006 de 13 ans d’une guerre civile entre la majorité Hutu et la minorité Tutsi qui a fait au moins 300 000 morts et des millions de déplacés.

Les accords de paix du 4 décembre 2008 entre le gouvernement et les rebelles des Forces nationales de libération (FNL) ont été suivis d’un processus progressif de stabilisation avec l’aide des Nations Unies.

L’ONU est présente avec le Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB), pour soutenir le processus de paix.

 

Les FNL étaient l’un des nombreux mouvements rebelles Hutu qui ont fait la guerre aux divers régimes pro-Tutsi depuis les années 1990.

Ils se sont transformés en avril 2009 en parti politique.

L’année 2010 sera une date historique pour le Burundi qui enregistrera pour la première fois la fin d’un cycle électoral sans rupture.

 

Dans son dernier rapport sur la situation dans ce pays, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, se félicite des nombreux résultats obtenus mais estime que la situation actuelle reste fragile.

Il note avec satisfaction que les FNL, qui étaient le dernier mouvement Lire la suite

Tensions politiques au Kenya, le Premier ministre demande l’intervention de Kofi Annan

AP – Le Premier ministre kenyan a souhaité lundi que l’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan fasse office de médiateur dans un différend qui l’oppose au président Kibaki et menace l’accord de partage de pouvoir ayant contribué il y a deux ans à l’arrêt des violences postélectorales.

Le chef du gouvernement Raila Odinga avait annoncé dimanche la suspension pour trois mois des ministres de l’Agriculture William Ruto et de l’Education Sam Ongeri à la suite de scandales de corruption au sein de leurs services. Une décision rare au Kenya. Quelques heures plus tard, le président Mwai Kibaki a déclaré que les “deux ministres restaient en fonction”, arguant n’avoir pas été consulté et affirmant que M. Odinga ne disposait pas du pouvoir de suspendre les ministres.
Raila Odinga a cependant campé sur ses positions lundi, expliquant que les deux ministres restaient suspendus de leurs fonctions et que son action était légale, selon Musalia Mudavadi, Premier ministre adjoint et leader clef du Mouvement démocratique orange du chef du gouvernement.

“La loi est claire. Sur des questions de discipline, la suspension ou l’interdiction de responsables publics, dont des ministres, le Premier ministre dispose de l’autorité exclusive”, a souligné M. Mudavadi. “Le Premier … Lire la suite

Sud-Soudan : sécheresse et conflits font quadrupler les besoins alimentaires

Le nombre de personnes nécessitant une assistance alimentaire dans le sud du Soudan a plus que quadruplé en un an, passant de 1 million en 2009 à 4,3 millions cette année, en raison de conflits et de périodes de sécheresse, a averti mardi le Programme alimentaire mondial (PAM)).
« Cette augmentation intervient juste avant la saison des pluies, lorsque les routes sont bloquées et les communautés ne peuvent plus avoir accès à l’assistance alimentaire », a précisé Leo van der Velden, coordinateur du PAM dans le sud du pays.

Le Programme achemine par précaution 50.000 tonnes de sorgho, de légumineuses et d’huile végétale afin de nourrir les millions de personnes qui se retrouveront isolées dès que les pluies commenceront à tomber.
Il envisage de venir en aide à la population sur une période allant de deux à huit mois en 2010, selon l’intensité de la saison des pluies et la quantité de nourriture disponible sur les marchés locaux.

L’objectif est de garantir que les familles aient accès à suffisamment de nourriture avant la prochaine récolte prévue en octobre et en novembre. Le PAM soutiendra également des programmes de cantine scolaire pour plus de 400.000 élèves et fournira de la nourriture … Lire la suite

Thaïlande : le Japon sélectionne des réfugiés du Myanmar en vue d’une réinstallation

 

Des représentants du gouvernement japonais ont visité mardi le camp de réfugiés de Mae La dans le Nord de la Thaïlande pour commencer les interviews des réfugiés du Myanmar qui ont demandé leur réinstallation au Japon.

« C’est le premier pas concret pour faire du Japon le premier pays de réinstallation en Asie », a indiqué le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans un communiqué. Le gouvernement japonais avait annoncé en décembre 2008 qu’il accepterait 90 réfugiés du Myanmar du camp Mae La sur trois ans dans le cadre d’un projet pilote de réinstallation.

 

Les réfugiés qui seront interviewés cette semaine sont considérés comme prioritaires pour la réinstallation par le HCR parce qu’ils vivent dans le camp depuis longtemps, pour certains entre 10 et 20 ans, et n’ont aucune autre solution en vue. Le choix final des candidats à la réinstallation appartient entièrement au Japon.

Si tout se passe bien, la première famille devrait partir cette année au mois de septembre. 30 réfugiés devraient être réinstallés chaque année sur trois ans. Quelque 20 000 réfugiés du Myanmar vivant dans le camp de Mae La ont déjà bénéficié d’une réinstallation.

 

Ils représentent une partie des Lire la suite

Equateur : une experte de l’ONU dénonce la persistance du travail des enfants

Malgré les progrès réalisés, l’ampleur du travail des enfants en Equateur reste préoccupante et demeure un obstacle au développement, a souligné mardi la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur les formes contemporaines d’esclavage, Gulnara Shahinian, après une visite dans le pays..

« La servitude domestique et la servitude pour dette sont des défis qui restent à surmonter », a-t-elle dit, saluant néanmoins l’engagement sincère du gouvernement équatorien à éliminer le travail des enfants.

« Je trouve très encourageant le nombre d’initiatives exemplaires prises par le gouvernement d’Equateur, les agences de l’ONU, le secteur privé, les organisations non-gouvernementales et d’autres parties prenantes pour éradiquer les pires formes du travail des enfants », a-t-elle déclaré, « mais je regrette profondément que ces programmes n’aient pas encore atteint une couverture universelle et ne soient pas accessibles à tous ».

 

L’experte indépendante a aussi évalué, lors de cette mission, les questions de l’exploitation au travail, des traitements inhumains et dégradants et de la discrimination.

Ces situations, qui s’apparentent à des formes contemporaines d’esclavage, touchent particulièrement les réfugiés et les demandeurs d’asile venus de Colombie, ainsi que certains pans de la population équatorienne, comme les afro-équatoriens, les Montubios et les autochtones.

« Je suis très préoccupée Lire la suite

Education : la crise pourrait créer une génération d’enfants perdus, selon un rapport de l’UNESCO

 

 

AP – La crise financière internationale pourrait saboter les efforts destinés à favoriser l’accès à l’éducation de plusieurs millions d’enfants vivant dans les pays pauvres, selon un rapport rendu public mardi par l’UNESCO. Le document diffusé par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture exhorte ainsi les pays riches et le G20 à accroître leurs financements et à accorder une plus grande attention à ceux qui sont privés d’éducation, comme les minorités ethniques et les filles vivant dans les zones rurales.

A l’heure actuelle, quelque 72 millions d’enfants à travers le monde ne sont toujours pas scolarisés et le Rapport mondial 2010 de suivi sur l’éducation pour tous, intitulé “Atteindre les marginalisés”, estime que 56 millions ne fréquenteront toujours pas les bancs d’une école en 2015, si les tendances actuelles se confirment.

 

“Les pays riches ont mobilisé des sommes colossales pour stabiliser leur système financier et protéger leurs infrastructures économiques et sociales les plus importantes, mais ils ont fourni une aide dérisoire aux pays pauvres”, souligne Kevin Watkins, directeur du Rapport mondial de suivi dans un communiqué.

D’après le rapport, l’effet conjugué du ralentissement de la croissance économique, de la hausse de la pauvreté et de Lire la suite

OMS : Changer les comportements, un défi majeur pour la santé mondiale

 

Malgré des progrès dans de nombreux domaines de la santé, le monde est toujours confronté à des défis persistants, du manque d’argent et de moyens à la résistance de nombreuses personnes à adopter les changements nécessaires dans leur mode de vie, a souligné aujourd’hui Margaret Chan, Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

« Convaincre les gens d’adopter des comportements sains est l’un des principaux défis de santé publique », a-t-elle déclaré en ouverture de la principale réunion annuelle du Conseil d’administration de l’OMS. Elle a insisté sur les problèmes liés à l’abus d’alcool et critiqué la publicité à destination des enfants pour des aliments mauvais pour la santé. 44 millions d’enfants seraient en surpoids ou atteints d’obésité dans le monde.

 

Margaret Chan a néanmoins salué des progrès sur de nombreuses questions comme le VIH-Sida, la tuberculose, le paludisme, les vaccinations et la santé des enfants. « Ces progrès sont parfois fragiles, menacés par des facteurs qui vont de la résistance aux médicaments à l’absence de certitudes entourant les questions liées au financement dans le futur », a-t-elle dit, « mais les tendances sont positives. Même si l’optimisme concernant le paludisme doit être prudent, c’est la Lire la suite

Les peuples autochtones représentent un tiers des plus pauvres dans le monde

 

Les autochtones à travers le monde vivent dans des conditions alarmantes et représentent un tiers des plus pauvres de la planète, selon le premier rapport de l’ONU sur la situation de ces populations publié jeudi. De manière disproportionnée, celles-ci sont victimes de taux élevés de pauvreté, de problèmes de santé, de criminalité et de violations des droits de l’homme, précise ce rapport qui a été présenté au siège des Nations Unies à New York.

 

Aux Etats-Unis, les Américains autochtones ont 600 fois plus de risque de contracter la tuberculose et 62% plus de risque de commettre un suicide que l’ensemble de la population.

En Australie et au Népal, un enfant autochtone peut s’attendre à mourir 20 ans plus tôt que son compatriote non autochtone. Bien que moins élevée, la différence d’espérance de vie est néanmoins de 13 ans au Guatemala et de 11 ans en Nouvelle-Zélande.

 

Dans certaines régions de l’Equateur, la population autochtone a 30 fois plus de risque d’avoir un cancer de la gorge que la moyenne nationale. Et au niveau mondial, plus de 50% des adultes autochtones souffrent de diabète type 2, un taux qui devrait augmenter, selon le rapport.

Alors que les populations autochtones représentent 370 Lire la suite

Le programme de l’UNICEF contre la mortalité infantile en Afrique de l’Ouest est un échec

 

AP – Maria Cheng

Le programme de l’UNICEF pour réduire la mortalité des nourrissons et enfants moins de 5 ans liée aux maladies en Afrique de l’Ouest est un échec, selon une étude publiée mardi, qui montre que le taux de survie est supérieur dans des zones exclues de ce plan.

 

Entre 2001 et 2005, le Fonds des Nations unies pour l’enfance a consacré 27 millions de dollars (18,6 millions d’euros) à des mesures comme la vaccination des enfants ou la distribution de vitamine A et de moustiquaires de lit pour lutter contre la malaria dans onze pays. L’objectif: réduire le taux de mortalité des nourrissons et moins de 5 ans d’au moins 25% pour la fin 2006.

Mais l’étude publiée mardi sur le site Web de la revue médicale britannique “The Lancet” montre, d’après l’analyse du programme au Bénin, au Ghana et au Mali, que les enfants des zones exclues de cette stratégie avaient de meilleures chances de survie au-delà de 5 ans que les autres.

 

Déjà l’an dernier, des travaux s’interrogeaient sur le bénéfice réel des programmes de santé de l’ONU, qui ont coûté près de 200 milliards de dollars (138 milliards d’euros) en vingt ans et dont

Lire la suite