AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé « Guide de la révolution ». Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au « renversement » de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de … Lire la suite

Philippines : les violences continuent dans le sud

1- Des clefs pour comprendre
Le sud des Philippines (pays majoritairement catholique), frontalier avec le plus vaste grand musulman au monde, l’Indonésie, connaît deux principales rébellions : communiste et islamiste. De loin, la rébellion islamiste fait le plus de dégats.
L’armée a mené plusieurs offensives pour tenter d’éliminer la guérilla communiste avant la fin du mandat de la présidente Gloria Macapagal Arroyo en juin 2010. Il ne restait plus que 4.874 de ces rebelles en mai, selon les militaires, contre environ 25.000 au milieu des années 1980.

Au sein de la rébellion islamiste, deux mouvements sont particulièrement actifs :

–          Le Front Moro islamique de libération (MILF), fort de 12.000 hommes, mène une guérilla pour obtenir un Etat islamique indépendant dans le sud. Les violences ont fait 120.000 morts depuis la fin des années 1960.
–          Le mouvement Abou Sayyaf, qui compterait 300 combattants (un nombre en diminution constante), est soupçonné d’avoir reçu des fonds d’Al-Qaïda et aurait aidé des militants du groupe islamiste régional Jemaah Islamiyah (JI). Abou Sayyaf est responsable de plusieurs attentats à la bombe et enlèvements de masse contre rançon dans le sud des Philippines, visant principalement les chrétiens et les étrangers. L’île de Jolo, à … Lire la suite