Guerre par procuration contre l’Iran au Yémen : l’Arabie Saoudite encerclée ?

 

AUDIO – 22 mai 2018

 

 

 

ARTICLE – 22 mai 2018

 

Le Yémen, composé de nombreuses tribus, est situé dans le sud de la péninsule arabique.

Ce voisin de l’Arabie Saoudite est en proie à une guerre civile complexe depuis 7 ans.

Parmi les nombreux conflits qui le ravagent, le plus important est celui mené par les rebelles Houthis.

 

Les Houthis sont des Zaïdistes.

Le zaïdisme est un grand courant chiite, mais néanmoins assez proche du sunnisme.

Les Zaïdistes, qui représentent environ un tiers de la population yéménite, s’estimaient marginalisés par le pouvoir central.

D’où la rébellion, encouragée depuis de nombreuses années par l’Iran.

 

Au Yémen notons aussi les revendications autonomistes des sudistes.

En effet, les provinces du Sud ont été indépendantes pendant des décennies. La réunification entre nord et sud n’a eu lieu qu’en 1990.

Mais depuis, le Sud a fait des tentatives de sécession, car les sudistes accusent les nordistes de confisquer le pouvoir et de les discriminer.

 

Enfin, profitant du chaos, s’installent, comme partout dans le monde, des extrémistes islamistes. Pour le Yémen, c’est Al-Qaïda au Maghreb islamique, autrement dit AQPA, et aussi la multinationale islamiste Daech.

AQPA et Daech … Lire la suite

Gaza : la frontière israélo-palestinienne sur le fil du rasoir

 

AUDIO – 6 avril 2018

 

 

ARTICLE – 6 avril 2018

 

Les Palestiniens de la bande de Gaza sont d’éternels réfugiés, de génération en génération.

70 ans après la création d’Israël, ils continuent de réclamer le droit de rentrer chez eux, dans ce pays dont ils ont été chassés.

 

Depuis le 30 mars, ils commémorent cette catastrophe, la Nakba en arabe. Ils sont des dizaines de milliers massés près de la frontière avec Israël et réclament “le droit au retour”. Ils ont prévu de cesser leur rassemblement 6 semaines après, le 15 mai, jour anniversaire de la Nakba.

 

Mais les heurts sont nombreux avec l’armée israélienne, qui tire à balles réelles.

Il faut noter que certains manifestants étaient en fait des combattants du Hamas ou d’autres groupes extrémistes.

A ce jour, 20 Palestiniens sont morts et plus de 1.500 blessés, alors qu’on ne compte aucun soldat israélien décédé.

 

Israël attribue la faute au Hamas, qui contrôle d’une main de fer la bande de Gaza.

Il faut dire que ce mouvement islamiste donne des sommes importantes aux familles des Palestiniens tués ou blessés.

De plus, des Palestiniens n’hésitent pas à provoquer l’armée israélienne avec divers … Lire la suite