AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé “Guide de la révolution”. Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au “renversement” de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de blessés.
Les souverains ont … Lire la suite

Le Brésil essaie-t-il vraiment de protéger l’Amazonie ?

Depuis les années 1970, 1/5e de la forêt amazonienne (soit une superficie plus grande que la France), a été détruit.
Le Brésil a une des législations environnementales les plus strictes de la planète mais elle est traditionnellement peu respectée. Les défenseurs de l’environnement estiment que seulement 1% des amendes infligées en 2007 ont été collectées.


La déforestation continue à un rythme accéléré
La destruction de la forêt tropicale amazonienne, connue comme le “poumon de la planète”, s’est fortement accéléré fin 2007, attisée par une demande soutenue pour le soja, le maïs et le bétail.

Elle s’est poursuivie en mai à un rythme accéléré, la forêt ayant encore perdu 1.096 km2, a annoncé l’Institut national brésilien de recherches spatiales (Inpe).
Plus de la moitié de cette déforestation a eu lieu dans l’Etat du Mato Grosso do Sul (sud de l’Amazonie), là où les pressions sont les plus fortes pour convertir la forêt en champs pour le bétail et le soja.
Ces chiffres, encore provisoires, sont à peu près identiques à ceux d’avril quand l’Inpe avait enregistré une déforestation s’étendant sur 1.123 km2, une superficie équivalente à la taille de la ville de Rio de Janeiro.

L’Inpe, qui utilise un système de … Lire la suite