AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé “Guide de la révolution”. Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au “renversement” de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de blessés.
Les souverains ont … Lire la suite

Des dizaines de blessés dans des affrontements entre hindous et musulmans en Inde

AP – La police indienne a tiré des gaz lacrymogènes, effectué des tirs de sommation et distribué des coups de bâton lundi pour disperser des hindous et musulmans qui s’affrontaient dans le sud de l’Inde, émeutes violentes qui ont fait plus de 75 blessés.
Ces affrontements entre communautés religieuses ont éclaté samedi à Hyderabad, capitale de l’Andhra Pradesh (sud de l’Inde), où environ 1.600 gendarmes et policiers ont été déployés, a précisé le commissaire de police de la ville, A.K. Khan.

Hyderabad, capitale indienne des technologies de l’information, où sont basées Google, Microsoft, IBM et d’innombrables centrales d’appel, compte huit millions d’habitants, dont près de 40% de musulmans. Les derniers affrontements de grande ampleur entre communautés religieuses dans la ville remontent à 1990, et avaient à l’époque fait 200 morts. La ville a été plutôt calme depuis.

La situation a dégénéré en deux temps, les musulmans n’ayant jamais retiré les drapeaux verts couleur de l’islam avec lesquels ils avaient pavoisé il y a un mois, à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du prophète Mahomet. Des affrontements ont débuté samedi lorsque des hindous ont essayé de remplacer les drapeaux verts par des bannières safran, à l’occasion d’une fête de leur … Lire la suite

Pakistan : l’armée engrange les succès contre les talibans

1- Quelques clefs pour comprendre
a- Un peu d’histoire
Suite aux attentats du 11 septembre 2001 aux USA, attribués selon les Etats-Unis à Al Qaïda, une coalition internationale dirigée par les USA a délogé du pouvoir les talibans en Afghanistan. Depuis, 2 coalitions sous commandement américain luttent contre eux en Afghanistan.
Les Américains soupçonnent les chefs du réseau islamiste Al Qaïda de se cacher dans les zones montagneuses difficiles d’accès, à la frontière de l’Afghanistan et du Pakistan.

b- Afghanistan et Pakistan : des frontières poreuses
Le Pakistan partage 2.600 km de frontière relativement poreuse avec l’Afghanistan, et les talibans se déplacent très facilement dans cette région peu gardée. Les talibans de l’Afghanistan ont ainsi toutes facilités pour se réapprovisionner et reprendre des forces au Pakistan.
Les zones tribales semi-autonomes du nord-ouest du Pakistan, peuplées de tribus pachtounes, l’ethnie des talibans, servent donc de repaire à des groupes de talibans afghans et à des combattants d’Al-Qaïda, alliés à des talibans pakistanais regroupés sous la bannière du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP).

Les talibans pakistanais ont fait allégeance à Al-Qaïda et décrété, à l’unisson de ben Laden en personne à l’été 2007, le jihad à Islamabad et son armée pour … Lire la suite

Inde et Pakistan reprennent le dialogue

Reuters – Bappa Majumdar
L’Inde et le Pakistan ont relancé jeudi leur dialogue bilatéral, suspendu depuis les attaques meurtrières de Bombay en novembre 2008.
Même si l’espoir de progrès rapides dans les relations entre les deux puissances demeure limité, la rencontre à New Delhi entre les deux secrétaires aux Affaires étrangères, l’Indienne Nirupama Rao et le Pakistanais Salman Bashir, pourrait aider à apaiser les tensions.
Les attentes sont modestes, et le mieux serait un engagement des deux parties à poursuivre leurs discussions.

L’Inde avait mis un terme au dialogue officiel avec le Pakistan après les attaques de Bombay (166 morts). New Delhi assurait qu’il ne pourrait être renoué que si le Pakistan prenait des mesures contre certains islamistes présents sur son territoire, que New Delhi tient pour responsables du carnage.
Salman Bashir et Nirupama Rao se sont retrouvés dans une villa coloniale d’un quartier de New Delhi placé sous haute sécurité, où se trouvent également le parlement et le palais de la présidence. Ils devaient se voir en tête à tête, avant une rencontre entre délégations des deux pays.
La première étape du dialogue sera de s’entendre sur les sujets de discussions.

L’Inde insiste avant tout sur le terrorisme tandis … Lire la suite

Afghanistan : les talibans restent vainqueurs

1- Quelques clefs pour comprendre
Les talibans s’étaient progressivement emparés du pouvoir en Afghanistan dans les années 1990, avec l’aide des services de renseignements pakistanais. Ils mènent une insurrection meurtrière depuis qu’ils ont été renversés fin 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, après les attentats du 11 septembre, revendiqués par Al-Qaïda. Depuis, 2 coalitions sous commandement américain y luttent contre leur volonté de retour au pouvoir.

Les Américains soupçonnent les chefs du réseau islamiste Al Qaïda de se cacher dans les zones montagneuses difficiles d’accès, à la frontière de l’Afghanistan et du Pakistan. Or, cette frontière est très poreuse, et les talibans de l’Afghanistan ont toutes facilités pour se réapprovisionner et reprendre des forces au Pakistan. L’insurrection opère principalement depuis les montagnes des deux côtés de cette frontière.
Mais elle remonte vers le nord, menaçant la capitale, Kaboul, où les talibans multiplient les opérations spectaculaires. 3 des 4 routes principales sont d’ailleurs devenues des lieux dangereux.

Peu découragés par les pertes causées au sein de leurs propres rangs, qui se comptent en milliers, ils se rapprochent petit à petit de Kaboul. De plus, en continuant à causer des pertes au sein des forces étrangères et en jouant la … Lire la suite

Afghanistan : la population poussée dans les bras des talibans

Afghanistan1- Quelques clefs pour comprendre
Les talibans s’étaient progressivement emparés du pouvoir en Afghanistan dans les années 1990, avec l’aide des services de renseignements pakistanais. Ils mènent une insurrection meurtrière depuis qu’ils ont été renversés fin 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, après les attentats du 11 septembre, revendiqués par Al-Qaïda. Depuis, 2 coalitions sous commandement américain y luttent contre leur volonté de retour au pouvoir.

Les Américains soupçonnent les chefs du réseau islamiste Al Qaïda de se cacher dans les zones montagneuses difficiles d’accès, à la frontière de l’Afghanistan et du Pakistan. Or, cette frontière est très poreuse, et les talibans de l’Afghanistan ont toutes facilités pour se réapprovisionner et reprendre des forces au Pakistan. L’insurrection opère principalement depuis les montagnes des deux côtés de cette frontière.
Mais elle remonte vers le nord, menaçant la capitale, Kaboul, où les talibans multiplient les opérations spectaculaires. 3 des 4 routes principales sont d’ailleurs devenues des lieux dangereux.

Peu découragés par les pertes causées au sein de leurs propres rangs, qui se comptent en milliers, ils se rapprochent petit à petit de Kaboul. De plus, en continuant à causer des pertes au sein des forces étrangères et en jouant la … Lire la suite

Afghanistan : la situation humanitaire est catastrophique

Afghanistan1- Des clefs pour comprendre
Les talibans s’étaient progressivement emparés du pouvoir en Afghanistan dans les années 1990, avec l’aide des services de renseignements pakistanais. Ils mènent une insurrection meurtrière depuis qu’ils ont été renversés fin 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, après les attentats du 11 septembre, revendiqués par Al-Qaïda. Depuis, 2 coalitions sous commandement américain y luttent contre leur volonté de retour au pouvoir.

Les Américains soupçonnent les chefs du réseau islamiste Al Qaïda de se cacher dans les zones montagneuses difficiles d’accès, à la frontière de l’Afghanistan et du Pakistan. Or, cette frontière est très poreuse, et les talibans de l’Afghanistan ont toutes facilités pour se réapprovisionner et reprendre des forces au Pakistan. L’insurrection opère principalement depuis les montagnes des deux côtés de cette frontière.
Mais elle remonte vers le nord, menaçant la capitale, Kaboul, où les talibans multiplient les opérations spectaculaires. 3 des 4 routes principales sont d’ailleurs devenues des lieux dangereux.

Peu découragés par les pertes causées au sein de leurs propres rangs, qui se comptent en milliers, ils se rapprochent petit à petit de Kaboul. De plus, en continuant à causer des pertes au sein des forces étrangères et en jouant la … Lire la suite

Pakistan : la Cour suprême s’oppose au président Zardari

AP – Asif Shahzad
La possibilité d’un nouveau conflit entre le pouvoir judiciaire et le gouvernement menaçait dimanche au Pakistan, au lendemain de la décision de la Cour suprême de retoquer la nomination de deux juges par le président Asif Ali Zardari.
Lors d’une session extraordinaire tenue samedi soir, la Cour suprême a suspendu les nominations d’un de ses juges et d’un juge au tribunal de Lahore décidées seulement quelques heures auparavant par le président Zardari, contre les recommandations de la Cour.

La Constitution pakistanaise prévoit que le président consulte la Cour pour la nomination de nouveaux juges. Or, la Cour a estimé samedi soir qu’aucune consultation n’avait eu lieu et que la décision de Zardari “semblait enfreindre la disposition de la Constitution”.
Historiquement, les magistrats et les avocats ont toujours joué un rôle dans la vie politique pakistanaise. Il y a quelques années, les manifestations d’avocats avaient contribué au départ du président Pervez Musharraf. La décision de la Cour suprême faisait donc craindre dimanche une nouvelle crise dans ce pays jugé crucial par les Occidentaux dans la lutte contre les talibans.
Dimanche, le porte-parole du président Zardari a démenti les rumeurs selon lesquelles le gouvernement envisageait de déclarer l’état … Lire la suite

L’Inde annonce un nouveau test réussi pour son missile de capacité nucléaire Agni III

AP – L’Inde a annoncé dimanche avoir procédé à un nouveau tir d’essai réussi de son missile Agni III, capable de porter des charges nucléaires et d’atteindre des cibles en Asie et au Moyen-Orient.
Il s’agissait du quatrième test du missile de longue portée Agni III, selon un communiqué du ministère indien de la Défense. Seul le premier essai, en 2006, avait échoué.

“Le missile de longue portée Agni III touche sa cible avec une extrême précision et remplit tous les objectifs de la mission”, estime le ministère dans son communiqué. Le missile a été lancé dimanche matin de l’île de Wheeler au large de l’Etat d’Orissa dans l’est du pays.
L’arsenal de missiles dont dispose actuellement l’Inde est en grande partie destiné à faire face à son ennemi de toujours, le Pakistan. L’Agni III est le missile de plus longue portée dont dispose le pays. Pouvant atteindre 3.000 km, il place les grandes villes de Chine et du Moyen-Orient au nombre des cibles potentielles.

L’arsenal indien comporte déjà des missiles balistiques de courte portée “Prithvi”, de moyenne-portée “Akash”, le missile antichar “Nag” et le missile supersonique “Brahmos”, développé avec la Russie.
L’Inde et le Pakistan, tous deux dotés de … Lire la suite

Le Fonds d’intervention de l’ONU octroie 100 millions de dollars à 14 crises négligées

Le Coordonnateur des Nations Unies pour les secours d’urgence, John Holmes, a octroyé lundi 100 millions de dollars pour renforcer la réponse humanitaire dans 14 situations d’urgence négligées à travers le monde, où les gens souffrent de la faim, de la malnutrition, de maladies et de la guerre, a annoncé le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

 

L’argent vient du Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires (CERF), l’un des principaux outils de la communauté internationale pour faire face rapidement aux catastrophes et soutenir des crises négligées, et sera versé aux agences humanitaires des Nations Unies, à l’Organisation internationale pour les migrations et aux organisations partenaires, dont les organisations non gouvernementales.

 

Les acteurs humanitaires en Ethiopie ont reçu la plus grosse somme, soit 17 millions de dollars, suivis par les agences des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC) avec 16 millions de dollars. Les agences travaillant au Pakistan recevront 11 millions de dollars, tandis que les partenaires humanitaires au Kenya auront 10 millions de dollars pour démarrer des projets.

 

Les projets en République populaire démocratique de Corée (RPDC) ont reçu 8 millions de dollars et ceux au Yémen et au Tchad ont eu chacun Lire la suite

Le passage en 2010 accueilli avec espoir

AP – D’est en ouest, les capitales du monde ont fêté successivement le passage à la Nouvelle Année dans l’espoir que 2010 soit plus pacifique et prospère que la tumultueuse 2009.
A New York, des centaines de milliers de personnes s’étaient réunies sur Times Square, où les feux d’artifice et une tonne de confetti auxquels étaient mêlés près de 10.000 de voeux écrits ont été lancés avec la descente de la traditionnelle boule de cristal.

Face aux températures glaciales, de nombreux réveillonneurs arborant des chapeaux coniques sautaient pour se réchauffer. Des centaines de policiers étaient mobilisés pour assurer la sécurité alors que la menace terroriste continuait de planer après l’attentat manqué sur un vol Amsterdam-Détroit de la Northwest Airlines le 25 décembre.
A Las Vegas, quelques 300.000 fêtards ont lancé des fusées de feu d’artifice depuis les toits des casinos alors que quelques célébrités comme l’actrice Eva Longoria ou le rappeur 50-Cent trinquaient à la nouvelle année.

C’est l’Océanie qui avait plongé la première dans la nouvelle décennie tôt vendredi, tournant le dos à une année 2009 marquée par les effets dévastateurs de la crise financière mondiale, mais aussi par les conflits armés et les attentats terroristes.
A Wellington (Nouvelle-Zélande), … Lire la suite