S'abonner par email

Catégories

Journal des 6 et 7 juillet 2020

 

 

L’Iran toujours déterminé contre Israël et ses ennemis arabes

 

En Iran, un complexe nucléaire, celui de Natanz, a subi de lourds dégâts après une attaque.

On ne sait pas qui est à l’origine de l’attaque : des rebelles ? Israël ?

On penche plutôt pour Israël, qui reste déterminé à empêcher l’Iran de se doter de la bombe nucléaire.

 

Quelques jours avant cette attaque, deux explosions eurent lieu en Iran, de nombreux Iraniens y voyant la marque d’Israël : les bâtiments détruits sont un système de tunnels et des sites de production de missiles.

Israël, de son côté, a mis en orbite un nouveau satellite espion, notamment afin de renforcer la surveillance contre l’Iran.

 

L’Iran est également déterminé contre ses ennemis arabes : Emirats Arabes Unis et Arabie saoudite notamment.

Il dit avoir construit des villes souterraines de missiles le long des côtes du Golfe Persique et du Golfe D’Oman, donc à leur voisinage immédiat.

L’Iran soutient les Houthis au Yémen, qui sont combattus par une alliance dominée par l’Arabie saoudite.

 

 

Hicham al-Hachémi assassiné en Irak

 

Ce chercheur était spécialiste du djihadisme et des groupes armés pro-Iran en Irak.

Ce proche du nouveau Premier ministre réclamait par ailleurs une refonte totale du système politique et se prononçait contre l’influence iranienne en Irak.

 

Son assassinat provoque un choc important en Irak et en Occident.

Lors de la révolte populaire de 2019, de nombreux opposants au système avaient été assassinés en raison de leur militantisme.

 

Cet assassinat va assigner au silence d’autres chercheurs, d’autres intellectuels, qui craignent désormais pour leur vie.

Les soupçons se portent surtout sur les milices pro-Iran, qui sont puissantes en Irak.

 

Déterminées à se débarrasser de toute puissance américaine dans le pays, elles visent régulièrement les intérêts des Etats-Unis et jouissent d’une grande impunité.

 

 

Rapprochement Iran – Turquie

 

Iran et Turquie se rapprochent afin de mieux contrer l’alliance Arabie saoudite – Emirats arabes Unis – Israël – Égypte – USA – Brésil.

Les 2 pays appartiennent à l’alliance suivante : Qatar – Frères musulmans – Hamas (au pouvoir dans la bande de Gaza) – Liban (car ce pays est dominé par le Hezbollah) – le gouvernement officiel de la Libye – Somalie – les Houthis du Yémen – Venezuela – Nicaragua – Cuba, et… les Démocrates aux USA.

 

 

Syrie : le groupe État islamique reprend du poil de la bête

 

Les djihadistes de Daech ne sont pas vaincus en Syrie, où ils ont de nombreuses caches.

Les troupes du régime syrien n’arrivent pas à les vaincre, malgré des combats acharnés ces derniers jours ayant fait au moins 40 morts, et soutenus par l’aviation russe.

 

D’autre part, la crainte est immense que les milliers de prisonniers daechiens détenus dans d’immenses camps d’enfermement surveillés par les Kurdes ne parviennent à s’échapper : 12 000 prisonniers, dont certains ont déjà réussi à prendre la fuite.

 

 

Le Liban s’enfonce dans la pauvreté

 

Chômage massif, faillites, faim, dépression, suicides, inflation, perte du pouvoir d’achat…

Le Liban est en plein trou noir. Et le FMI refuse de le soutenir tant que des réformes massives ne sont pas engagées.

 

Or, le gouvernement est impuissant après des années de corruption massive, et les USA, obnubilés par le pouvoir du Hezbollah, lié à l’Iran, multiplient les sanctions.

Il en est de même en Syrie, où le Hezbollah travaille main dans la main avec le régime syrien du président Bachar el-Assad.

 

La loi qui inflige de fortes sanctions au régime syrien s’appelle la loi César, du surnom donné à la personne qui donna l’alerte sur les tortures infligées aux suppliciés des geôles syriennes.

Si le motif est tout à fait légitime, la raison essentielle des sanctions est d’affaiblir le Hezbollah, et donc l’Iran.

 

Au Liban, la loi César affaiblit l’économie, qui est étroitement liée à la Syrie, car elle sanctionne les personnes travaillant avec le gouvernement syrien.

Au final, l’Iran s’en retrouve affaiblit.

 

 

Israël : rapprochement du Hamas et du Fatah contre le projet d’annexion

 

Salué par l’Iran, grand ennemi d’Israël, Hamas et Fatah, pourtant à couteaux tirés pendant de nombreuses années, se réconcilient, pour contrer ensemble le projet majeur d’annexion en Cisjordanie occupée (ou Judée Samarie, selon les camps).

Tandis que les USA sont favorables au projet israélien d’annexion, une grande partie de la communauté internationale s’y oppose.

 

 

Yémen : la guerre redouble d’ardeur

 

Les Houthis, soutenus par l’Iran, lancent des attaques contre l’Arabie saoudite tandis que la coalition menée par l’Arabie saoudite fait pleuvoir d’immenses quantités de bombes contre les Houthis.

Les Yéménites sont en pleine catastrophe humanitaire.

 

Pendant ce temps, la France renforce sa coopération avec les Saoudiens dans cette guerre. Lesquels soutiennent le gouvernement légitime. Ce gouvernement, en pleine déroute, d’une part face à la puissance des Houthis, d’autre part face à la sécession du « Yémen du Sud », fait des alliances avec Al-Qaïda.

 

 

Expansionnisme chinois : vers Hong-Kong et au-delà

 

A Hong-Kong, le mouvement des pro-démocratie agonise, suite à l’application de la loi sur la sécurité nationale promulguée par la Chine, supprimant l’autonomie judiciaire de l’ancienne colonie britannique.

 

Désormais les habitants de l’ancienne colonie britannique ont peur.

Petite manifestation réprimée, des centaines d’arrestations, exil à l’étranger d’une figure du mouvement, c’est la fin de la rébellion contre Pékin.

 

Et les critiques de l’étranger n’ont absolument aucun effet contre le colosse chinois, qui remporte donc la partie, une fois de plus.

La police renforce son emprise, la surveillance sur Internet est gigantesque, et toute opinion revendiquant l’indépendance de Hong-Kong est interdite.

 

Si Facebook, Twitter, Google et d’autres grandes entreprises de la tech ont déclaré qu’ils ne répondront plus aux demandes d’informations sur leurs utilisateurs, parallèlement, les souscriptions aux VPN ont fortement augmenté, car ils permettent de se protéger contre l’espionnage et la censure sur Internet.

 

Au sujet des réactions internationales, on note le silence de l’UE, tandis que les USA ont décidé de nouvelles sanctions, alors que les tensions entre les deux pays sont déjà fortes.

Le Royaume-Uni, qui est l’ancien colon, se propose de favoriser l’immigration des habitants de Hong-Kong. Cela rend la Chine furieuse.

 

Le Canada a décidé, de son côté, de suspendre son traité d’extradition avec Hong Kong, tout comme ses exportations de matériel militaire “sensible”.

Là aussi, alors que les tensions étaient déjà vives entre Canada et Chine, Pékin est en colère. Il déconseille désormais aux citoyens chinois de se rendre au Canada.

 

De leur côté, les milieux financiers sont heureux de cette loi sur la sécurité nationale, augurant d’une reprise des affaires. Hong-Kong est une place financière importante pour les milieux d’affaires chinois.

 

Au sujet de son expansionnisme, la Chine a quasiment fait main basse sur les îles qu’elle revendique en mer de Chine méridionale, malgré les patrouilles américaines et les revendications des voisins asiatiques sur ces îles.

Ces jours-ci, alors que la marine militaire chinoise mène des exercices, les USA aussi font des exercices avec porte-avions et navires de guerre.

 

Prochaine étape, Taïwan. Cela même si les USA soutiennent officiellement l’île, surtout militairement.

Face à toute cette agitation, l’Australie a décidé de renforcer son armée, surtout navale.

 

 

Rapprochement Chine – Pakistan, l’Inde isolée

 

Alors que l’Inde et la Chine ont connu récemment des affrontements meurtriers à leur frontière commune, la Chine et le Pakistan, qui sont déjà partenaires, décident de renforcer leur coopération.

 

Dans le même temps, le Premier ministre indien a rendu une visite surprise aux militaires indiens à la frontière Inde-Chine, dans l’Himalaya.

La tension entre l’Inde et la Chine reste vive après les incursions chinoises en Inde.

Des dizaines de milliers de soldats campent de part et d’autre, prêts à l’affrontement. L’Inde n’entend pas céder. D’ailleurs elle demande à la France d’accélérer la livraison des Rafales commandés.

 

D’autre part, l’Inde a récemment interdit 59 applications mobiles chinoises afin de limiter les risques d’espionnage par Pékin. L’Inde veut aussi interdire les participations chinoises dans des contrats publics et il est hors de question de travailler avec Huaweï pour l’installation de la 5G, même si c’est compliqué techniquement parlant.

 

 

Inde : 2 millions de personnes ont planté 250 millions d’arbres

 

Cela afin de lutter contre le réchauffement climatique et alors que l’Inde est également un pays très pollué.

Et ce n’est que le début, l’Inde prévoyant de planter des millions d’autres arbres à l’avenir.

 

 

Covid-19 : les recherches sur le vaccin progressent tandis que la pandémie se poursuit dans le monde entier

 

Dans le monde, la pandémie se poursuit. Plusieurs pays doivent confiner à nouveau certaines zones. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint.

Officiellement le Covid-19 a fait plus de 500 000 morts de par le monde et plus de 11 millions d’infectés.

D’autre part la crise économique va être redoutable dans le monde entier.

 

La pandémie continue sa folle course en Amérique, notamment aux USA, où d’immenses manifestations contre le racisme ont favorisé la propagation, tout comme des personnes résolument opposées au port du masque, qu’elles considèrent comme une entrave à leur liberté individuelle.

 

Plusieurs gouverneurs d’Etats mexicains situés près de la frontière avec les USA demandent du coup des contrôles plus stricts des voyageurs venant des Etats-Unis, craignant la contagion.

Le Brésil est aussi un pays très affecté par la pandémie. Le président lui-même est atteint par le virus.

 

L’Inde, où la situation sanitaire est difficile, commence à produire des doses d’un vaccin encore au stade de l’expérimentation sur des humains. Ce vaccin est développé par le Royaume-Uni.

L’Inde est numéro 1 de la production de vaccins dans le monde.

 

L’Afrique du Sud de son côté commence les essais d’un vaccin contre le Covid-19.

Selon l’OMS, plus de 200 vaccins contre le Covid-19 sont à l’étude dans le monde. Dont 140 testés cliniquement aujourd’hui.

 

 

Thaïlande : des singes exploités dans la production de noix de coco

 

Des supermarchés britanniques ont décidé de ne plus commercialiser d’eau de coco ni d’huile de coco, lorsqu’ils ont appris que des singes sont victimes de maltraitance pour récolter à une cadence infernale des noix de coco.

 

 

Russie : forte amende contre un pollueur

 

Le géant minier Nornickel est condamné à payer près de 2 milliards d’euros pour avoir, par son indolence, provoquer une pollution majeure d’hydrocarbures en Arctique.

La Russie, par cette lourde amende, se positionne en tant que défenseur de l’environnement.

Cependant, il n’est pas certain que le pollueur paye son amende, une fois qu’il l’aura contestée en justice.

 

 

Japon : inondations majeures, des dizaines de victimes

 

Des pluies très abondantes entraînent une catastrophe au Japon, faisant au moins 50 morts.

Les dizaines de milliers de secours sont toujours sur le pied de guerre afin de retrouver des survivants.

 

 

RDC : où sont les millions promis pour lutter contre le Covid-19 ?

 

Officiellement, le gouvernement avait donné 27 millions de dollars.

Malgré cela, le personnel médical a manifesté ces derniers jours car leurs salaires ne sont pas payés.

Le scandale est national au sujet de ces millions de dollars : où sont-ils passés ?

Il est question de faire une enquête.

 

 

Mauritanie : 935 000 euros envolés de la Banque centrale

 

Plusieurs agents ont été interpellés pour cet important détournement.

Justice devrait être faite.

 

 

Mozambique : les djihadistes multiplient les attaques

 

Dans le nord du Mozambique, la population est en grande souffrance face à ces attaques de djihadistes, qui de surcroît enlèvent des fillettes dans leurs raids meurtriers.

Rien qu’en 2020, plus de 400 personnes sont mortes, un nombre en augmentation depuis l’année précédente.

 

Ces islamistes, qui ont des liens croissants avec le groupe État islamique, et qui multiplient les attaques contre la police et tout ce qui représente le gouvernement, risquent de bientôt s’emparer des installations pétrolières situés dans le nord du pays.

 

Les réserves de gaz y sont par ailleurs gigantesques.

Toutes ces ressources naturelles devraient pourtant promettre la fortune au Mozambique, pays pauvre d’Afrique.

 

 

 

Guinée : des viols à répétition contre femmes et fillettes scandalisent le pays

 

Les violeurs sont peu sanctionnés malgré les lois, et l’impunité encourage les viols.

Ecolières kidnappées sur le chemin de l’école, viols au sein des familles… les crimes sont massifs.

Des ONG de Guinée sont en colère depuis des années, tout comme de nombreuses femmes de Guinée, mais sans effet.

 

 

Burkina Faso et Mali : encore des tueries, nombreux morts

 

Au Sahel, les djihadistes et groupes armés poursuivent leurs attaques, malgré une présence militaire internationale.

Au Burkina, une double attaque a fait au moins 10 morts.

 

Quelques jours auparavant, au centre du Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso, qui est une zone de très forte insécurité, de nouvelles tueries ont eu lieu : des villages de l’ethnie Dogon ont été attaqués par des hommes armés, lesquels ont ensuite tué plusieurs soldats maliens.

Au total, on compte au moins 40 morts.

 

On ne connaît pas encore les auteurs de ces violences, mais il faut noter deux pistes : les djihadistes, qui ensanglantent la région, et la haine féroce entre Dogons et Peuls : on a hélas vu à plusieurs reprises des villages ensanglantés dans des cycles infernaux de représailles sans fin.

 

Il faut noter que les djihadistes recrutent beaucoup chez les Peuls.

Depuis 2012, les violences au Mali ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

 

 

Ethiopie : des arrestations après les flambées de violence ayant fait 166 morts

 

Suite au meurtre d’un chanteur de l’ethnie Oromo, l’ethnie la plus importante d’Ethiopie, des violences avaient éclaté, provoquant la mort de 166 personnes.

 

Le gouvernement vient d’annoncer l’arrestation de 5 meneurs présumés de ces violentes manifestations.

Ce sont des opposants au gouvernement, des cadres du Front de libération Oromo.

Les tensions entre les différentes ethnies qui composent l’Ethiopie sont fréquentes, et cela même si le Premier ministre a l’un de ses parents Oromo.

 

 

RAPPEL DES INFORMATIONS IMPORTANTES DES JOURS PRECEDENTS ET TOUJOURS D’ACTUALITE

 

RDC : violences au nord-est, nombreux morts

Des dizaines de personnes ont été tuées ces dernières semaines dans la province de l’Ituri, notamment par des groupes de combattants armés.

Dans cette région, que des centaines de milliers de personnes ont fui, la situation sécuritaire est catastrophique.

L’armée y accroît sa présence et les autorités espèrent négocier avec les miliciens.

 

Enfants esclaves

Côte d’Ivoire : augmentation du nombre d’enfants travaillant dans la production de cacao. Et dans des conditions dangereuses. Les USA envisagent des sanctions.

Plusieurs centaines de milliers d’enfants travaillent dans cette production, tandis que dans le monde entier environ 152 millions d’enfants sont réduits à l’esclavage.

 

Famine

44 pays dans le monde auront besoin d’aide extérieure pour s’alimenter selon l’ONU.

La plupart se situe en Afrique.

 

Libye : après des combattants syriens, la Turquie envoie des mercenaires yéménites

La Turquie a énormément aidé le gouvernement légitime libyen à remporter des victoires décisives contre le rebelle Haftar.

Elle veut continuer la reconquête des territoires occupés par l’ANL (armée du maréchal Haftar), et met les moyens.

 

En Libye, on retrouve les deux alliances habituelles qui s’opposent : Turquie et Qatar, qui soutiennent donc le GNA (gouvernement officiel), contre Arabie saoudite, Emirats arabes unis et Égypte, soutiens du rebelle Haftar. La Russie, de son côté, est du côté des Emirats.

 

On apprend maintenant que la Turquie a passé un accord avec un parti islamiste yéménite, qui envoie des combattants en Libye, à charge de revanche pour l’aide de la Turquie au Yémen, englué dans une interminable guerre.

 

Ce parti yéménite, du nom de parti Islah, est lié aux Frères musulmans, lesquels sont également liés au président turc Erdogan.

Cependant le parti Islah nie que ses combattants fassent la guerre en Libye.

 

Tensions France – Turquie

Face à l’attitude belliqueuse de la Turquie, la France hausse le ton en refusant de participer à une opération navale de l’Otan, dont la Turquie est aussi membre.

Alors que la France a demandé une enquête de l’Otan sur la Turquie sur une conduite navale décrite comme agressive, elle souhaiterait aussi que l’Otan sermonne Ankara.

 

Or, la Turquie demande maintenant des excuses inconditionnelles à la France, qu’elle accuse de mensonge.

Cerise sur le gâteau, une affaire d’espionnage accroît les tensions entre les 2 pays.

 

L’expansionnisme turc est de plus en plus préoccupant : Syrie, Libye, convoitises bellicistes sur le gaz de la Méditerranée.

Mais l’UE ne réagit pas car elle a besoin de la Turquie pour retenir à la frontière grecque des milliers de réfugiés désirant se rendre en Europe.

L’UE est sous la coupe turque, qui menace régulièrement ne pas retenir les migrants souhaitant se rendre en Europe.

 

Madagascar : situation sanitaire catastrophique

De nombreux étudiants en médecine se mettent en grève afin de protester contre la situation sanitaire, qui se révèle de plus en plus catastrophique avec de nombreuses personnes infectées par le Covid-19.

 

Inde : hausse inquiétante du nombre de personnes contaminées par le Covid-19

Cela alors que la situation sanitaire est déjà tendue en Inde.

Il y a des mesures strictes afin de limiter la contagion, selon les zones, l’Inde étant un État immense, même si le confinement n’est actuellement plus de mise afin d’enrayer la crise économique.

 

Russie

En raison d’une chaleur et sécheresse inhabituelles, des feux de forêts ravagent l’Arctique russe.

 

Chine : travail forcé au Xinjiang

La douane américaine a saisi des cheveux qu’elle pense provenir des camps de travail forcé du Xinjiang, région chinoise où au moins un million de musulmans, surtout Ouïghours, seraient internés.

 

Les USA mettent en garde leurs entreprises qui souhaiteraient continuer à collaborer / travailler avec les personnes ou entreprises liées à ce système en Chine.

 

Au sujet de la maltraitance systémique dont sont victimes les Ouïghours, il faut noter que 46 pays ont signé une déclaration proclamant leur soutien à la politique de Pékin sur le sujet.

Parmi ces pays, de nombreux pays musulmans.

 

Birmanie : pas de sécurité dans les mines

Des mines de jade sont situées au nord de la Birmanie.

C’est le premier producteur de jade au monde.

Alors que les accidents sont nombreux dans les mines, au fonctionnement mafieux, un glissement de terrain a eu lieu lundi soir, causant la mort d’au moins 160 travailleurs.

 

Syrie : pollution intense

Au nord-est de la Syrie, dans une région gérée par les Kurdes, des équipements pétroliers délabrés contaminent rivières et ruisseaux, mettant la santé de millions d’habitants en danger.

 

Pédocriminalité

La collaboratrice de Jeffrey Epstein, qui fût aussi sa compagne, Ghislaine Maxwell, a enfin été arrêtée aux USA.

Alors que Jeffrey Epstein se serait suicidé en prison juste avant son procès, la capture de Ghislaine Maxwell est majeure, car elle détient potentiellement énormément d’informations sur le vaste réseau pédocriminel mondial qu’elle a contribué à bâtir.

 

Italie : saisie record de drogue

La police italienne a annoncé la saisie record de 14 tonnes de Captagon, la « drogue des djihadistes », qui inhibe la peur et la douleur.

Cette saisie représente une valeur d’un milliard d’euros.

La provenance était le Proche-Orient.

 

Criminalité

Un immense réseau de téléphonie crypté et très sécurisé a été démantelé grâce à une coopération entre France et Pays-Bas.

EncroChat était utilisé par le crime organisé dans le monde entier.

De nombreuses arrestations ont eut lieu, tout comme ont été empêchés de nombreux crimes violents.

Ce démantelement est une grande avancée dans la lutte contre le crime organisé.

 

Royaume-Uni

Plus de 700 personnes arrêtées, des tonnes de drogue saisies dans la plus grande opération du Royaume-Uni contre le crime organisé.

 

Corruption massive de médecins aux USA

 

Le groupe pharmaceutique Novartis accepte de payer plus de 642 millions de dollars pour mettre fin à ses ennuis judiciaires.

Il était accusé d’avoir corrompu de nombreux médecins qui acceptaient de prescrire ses médicaments.

 

Brésil : incendies

En Amazonie sévissent à nouveau plusieurs incendies, alors que la saison sèche a débuté en juin.

Les analystes pensent que 2020 sera encore plus dévastateur que 2019.

 

Raisons de ces incendies : les agriculteurs mettent le feu à la forêt afin d’utiliser les terres.

Il est impossible pour les pouvoirs publics de surveiller cette immense étendue.

 

7,5 tonnes de cocaïne saisies en Colombie

Cela grâce à une opération menée conjointement par les USA et la Colombie.

La drogue devait partir pour l’Amérique centrale et l’Europe.

 

Malgré ce succès de la collaboration entre USA et Colombie, l’opposition colombienne demande le départ des militaires américaines. Elle en appelle à la justice.

Cela alors que la Colombie est le premier producteur de cocaïne au monde.

5 1 vote
Article Rating
S'abonner aux commentaires
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments