AILLEURS DANS LE MONDE…

Pendant que les grands médias se concentrent sur quelques sujets d’actualité, dont la révolution égyptienne, nous n’oublions pas le reste du monde…

Lundi 21 février 2011 – Guerre civile en Libye
En Libye, Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969 et s’est autoproclamé “Guide de la révolution”. Il exerce depuis un pouvoir sans partage.
Suite aux révolutions en Tunisie et en Égypte, des manifestations ont éclaté en Libye.
Plusieurs villes sont tombées aux mains des manifestants à la suite de défections dans l’armée.
Les violences ont atteint la capitale Tripoli, alors que Seif Al-Islam, le fils du leader contesté Mouammar Kadhafi, a brandi la menace d’un bain de sang dans le pays.
Le bilan des manifestations a atteint 233 morts, a indiqué lundi matin Human Rights Watch.
Source : AFP

 

Lundi 21 février 2011 – Bahreïn : des manifestants appellent au “renversement” de la famille royale
Comme dans beaucoup de pays du Moyen-Orient, des manifestations ont éclaté au Bahreïn, où la famille royale au pouvoir est sunnite. La majorité chiite (70% des 525.000 citoyens de Bahreïn) se plaint de subir des discriminations.
Une semaine de contestation a fait au moins 8 morts et plusieurs centaines de blessés.
Les souverains ont … Lire la suite

L’ONU va rouvrir un bureau humanitaire à Saada au Yémen

Les agences des Nations Unies ont reçu jeudi le feu vert du gouvernement du Yémen pour rouvrir un bureau commun dans la principale ville de la province nord de Saada, où des combats entre groupes armés et forces gouvernementales ont fait rage jusqu’à ce qu’un cessez-le feu, annoncé le 11 février, ouvre la voie à un accès humanitaire accru.

« Il y a un besoin urgent d’aide humanitaire à Saada. Notre principale préoccupation en ce moment est de garantir l’accès sans entraves et immédiat aux personnes touchées », a expliqué le Coordonnateur résident et humanitaire de l’ONU au Yémen, Aboudou K. Adjibadé.
« Nous nous félicitons donc de pouvoir maintenant rétablir un bureau de l’ONU à Saada mais nous continuons à demander l’accès à l’ensemble du gouvernorat », a-t-il ajouté.

En effet, l’accès des humanitaires est nécessaire dans d’autres zones de Saada, ainsi que dans les gouvernorats d’Al-Jawf et d’Amran qui ont aussi été touchés par les déplacements et les combats. Jusqu’à présent, l’insécurité et la présence de mines terrestres ont entravé ou retardé la distribution de l’aide humanitaire dans certaines parties de ces gouvernorats.

Environ 250.000 personnes déplacées reçoivent une assistance dans cinq gouvernorats touchés par le conflit : … Lire la suite

Yémen : tempête politique autour d’une loi contre le mariage des fillettes

SANAA (AFP) – Une loi fixant l’âge minimum du mariage pour les femmes à 17 ans, contestée par les islamistes et les conservateurs, suscite la controverse au Yémen, où des manifestations pour ou contre se succèdent alors que le Parlement risque de la vider de toute substance.
Plusieurs centaines de femmes ont manifesté mardi devant le Parlement à Sanaa pour soutenir la loi imposant un âge minimum pour le mariage des filles, votée l’an dernier mais que le Parlement est appelé à réexaminer.

Le mariage des petites filles est courant au Yémen, un pays à forte structure tribale, le plus pauvre de la péninsule arabique.
Le rassemblement était organisé à l’initiative de l’Union générale des femmes yéménites, proche du pouvoir, et d’autres organisations féminines, en riposte à une manifestation de milliers de femmes dimanche à l’appel des islamistes et des conservateurs contre cette loi.

Parmi les manifestantes mardi figurait Nojoud Mohammad Ali, la fillette de 10 ans qui avait obtenu le divorce il y a deux ans après avoir été mariée de force à huit ans, et dont l’histoire a fait le tour du monde et l’objet d’un livre.
“Je suis ici pour demander au Parlement de ne pas toucher … Lire la suite

Le Yémen renforce la sécurité de crainte d’une riposte d’Al-Qaïda

SANAA (AFP) – Des mesures de sécurité renforcées ont été prises au Yémen autour des installations pétrolières, portuaires et sur les lignes maritimes de crainte d’une riposte d’Al-Qaïda aux raids aériens de l’armée, a annoncé mercredi le ministère de l’Intérieur.
“De strictes instructions ont été adressées aux services de sécurité et aux gardes-côtes pour relever leur niveau d’alerte et de vigilance face aux possibles actes terroristes que les éléments d’Al-Qaïda pourraient commettre en riposte aux coups durs qui leur ont été portés dans plusieurs provinces”, a indiqué le ministère sur son site internet.

Le communiqué a précisé que ces mesures concernaient les installations pétrolières, portuaires et les lignes maritimes, notamment celles de transport de produits pétroliers.
Les instructions ont été adressées aux services de sécurité des provinces de Chabwa, Abyane, Hadramout (sud-est), Aden (sud), Taez et Houdaida (ouest), indique le communiqué.
Il a été notamment demandé à ces services de renforcer leur surveillance des côtes et d’intercepter les embarcations suspectes qui “peuvent être utilisées par les éléments terroristes pour lancer des attaques”.

L’annonce de ces mesures intervient trois jours après des raids aériens sur le sud-est au cours desquels le chef d’Al-Qaïda pour la province d’Abyane a été tué, ainsi … Lire la suite

Yémen : poursuite des combats dans le nord

Yemen1- Quelques clefs pour comprendre
Les combats font rage depuis le 11 août entre l’armée et les rebelles zaïdites appartenant à une branche du chiisme. Le pouvoir les accuse d’être soutenus par des groupes en Iran et de vouloir rétablir l’imamat zaïdite dans le pays tel qu’il existait avant sa chute dans les années 1960, ce qu’ils démentent.
L’offensive militaire a été déclenchée à la suite d’allégations de responsables locaux et de rebelles selon lesquelles ces derniers se seraient emparés de nouveaux secteurs aux dépens des troupes gouvernementales.

Le fief de la rébellion est situé dans la province de Saada, au nord-ouest du Yémen, près de la frontière saoudienne. Les rebelles ont pris les armes il y a cinq ans sous la direction d’un imam de la tribu des al-Hawthi, tué depuis et auquel son frère, Abdelmalek al-Hawthi, a succédé.
Le Yémen étant à majorité sunnite, la rébellion reproche au gouvernement d’avoir laissé les tribus du nord à l’abandon, et de se rapprocher de plus en plus des fondamentalistes sunnites, aux dépens du chiisme zaïdite, majoritaire dans le nord-ouest du Yémen, mais minoritaire sur l’ensemble du pays.

Les insurgés se plaignent d’avoir été marginalisés par le gouvernement sur le plan … Lire la suite

Al Qaïda menace le Yémen

Yemen1- Quelques clefs pour comprendre
Le Yémen, pays du sud de la péninsule arabique, doit surmonter de nombreux défis :
–    la guerre fait rage avec la rébellion chiite du nord.
–    un regain d’instabilité est observé depuis plusieurs mois dans le sud du pays, où les aspirations séparatistes demeurent fortes, près de 20 ans après la réunification entre le nord et le sud.
–    le pays est en proie à une forte pauvreté, qui alimente le radicalisme islamique et les rangs d’Al Qaïda, représentée dans ce pays par “Al-Qaïda dans la péninsule arabique” (AQPA), renforcée en janvier 2009 par la fusion des branches yéménite et saoudienne d’Al-Qaïda. AQPA est surtout présente dans l’est du pays et a multiplié les attentats depuis un an.


2- Le Yémen inquiète l’Occident, mais s’engage à ses côtés

La communauté internationale s’est portée mercredi au chevet du Yémen, l’un des pays les plus pauvres du monde, menacé par un radicalisme islamique qui risque de déstabiliser toute la péninsule arabique.
Une réunion a rassemblé à Londres des représentants du G8, de l’Onu, de l’Union européenne, du FMI et de la Banque mondiale, ainsi que des pays de la région comme l’Egypte, la Jordanie et la … Lire la suite