Ethiopie : les trafiquants exploitent la fièvre de la Coupe du monde

ADDIS ABEBA, 18 mars 2010 (IRIN) – En Éthiopie, les trafiquants d’êtres humains et les passeurs utilisent la Coupe du monde à venir pour faire croire à leurs victimes que les perspectives d’emploi sont excellentes en Afrique du Sud, selon un rapport du gouvernement intitulé Illegal Migration: Causes, Consequences and Solutions to human trafficking and smuggling in Ethiopia [Migration illégale : causes, conséquences et solutions face à la traite et au trafic d’êtres humains en Éthiopie].

Chaque année, entre 20 000 et 25 000 Éthiopiens sont emmenés dans d’autres pays, estime le rapport, publié en janvier. La traite et le trafic d’êtres humains en provenance de la Somalie brasse chaque année jusqu’à 40 millions de dollars, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Dans les grandes villes, les trafiquants travaillent en groupes organisés de 8 à 25 personnes.
« Les trafiquants d’êtres humains ont plusieurs trucs, notamment celui de faire croire que l’Afrique du Sud a créé des emplois », a dit Zenebu Tadesse, ministre d’État pour le Travail et les Affaires sociales.

Lors d’une conférence nationale sur la traite et le trafic d’êtres humains, elle a dit que le gouvernement avait l’intention d’adopter des mesures pour en finir avec … Lire la suite